Vous voulez proposer des canevas ou des scénarios (7) : quoi et dans quel ordre ?

3/19/2018 08:00:00 AM Iris d'Automne 0 Comments

Récemment s'est posée à moi la question de la méthode de création d'un ouvrage complet. Supposons qu'un jeune auteur (ou deux, ou trois ensemble) souhaite rédiger un livre du début à la fin, disons un théma (c'est le format le plus simple dans la gamme Esteren). Dans l'absolu, il existe autant de méthodes de travail que d'auteurs, et chaque parcours de livre est unique. Les conseils dans cet article se veulent surtout des pistes de réflexion pour écrire un petit supplément au format du Monastère de Tuath.

Un théma implique une thématique


Cela tombe sous le sens, mais c'est un élément central. Il ne doit pas être trop vaste (sinon l'ouvrage sera trop gros pour le traiter correctement), et il doit répondre à un manque dans la gamme. Il pourrait s'agir d'un supplément sur les tarishs, sur la mer, sur les osags, etc. Les thèmes qui n'ont pas été traités à fond sont assez nombreux pour que vous puissiez trouver votre bonheur.

60 à 80 pages implique concision


Quand on n'a pas l'habitude d'écrire avec des contraintes, on mesure mal ce qu'implique une contrainte de volume. Egalement, plus on réfléchit sur un thème, et plus on a d'idées, qui entraînent une inflation du signage de l'ouvrage.

A titre personnel, c'est pourquoi je travaille toujours sur plusieurs livres en parallèle. Je peux ainsi toujours noter à l'abri un concept qui me plait. Par contre, il faut impérativement une organisation rigoureuse et une grosse dose de persévérance, parce qu'alors tout avance plus lentement, et qu'il faut garder une vision d'ensemble.

A vous de mesurer comment vous souhaitez procéder. Dans tous les cas, le théma est resserré sur une problématique et implique de la concision.

Certains pourront s'étonner : Occultisme avec ses 140 pages bien remplies pèse le double d'un théma tel que défini ici. C'est vrai. L'idée était en fait de couvrir totalement le thème de l'occultisme entre ce livre et le Manuel de la Lune noire. Outre la présentation de l'occultisme, de règles et d'un gros scénario, il y a pas mal de pistes pour jouer une campagne entière avec ce thème au centre de l'intrigue. Dans l'absolu il est donc possible de créer des "hyper thémas", mais ce faisant, vous vous compliquez la vie, car il faudra travailler davantage d'aspects techniques.

D'expérience, les chapitres qui font le plus d'aller-retour en relecture et reprise sont les aides de jeu technique. Juste derrière, on a les scénarios.

Maîtriser la complexité de l'intrigue


Une difficulté courante quand on a peu l'occasion d'écrire, est de vouloir mettre tout ce qu'on aime dans un même texte. Le côté positif, c'est que ça assure un contenu riche ; le côté négatif c'est que la complexité en scénario de JdR implique plus de pages (ou beaucoup de talent pour arriver à être concis, mais c'est plus difficile que de développer proprement). J'ai reçu des pitchs qui étaient sympas dans l'absolu, mais nécessitaient en réalité plusieurs scénarios pour couvrir toute l'intrigue : c'étaient des squelettes de campagne.

Avant de vous lancer dans la rédaction, notez :

- le nombre d'adversaires (tout protagoniste actif, avec une ligne de désir, et qui ne facilitera pas la vie des PJ)
- le nombre de conflits majeurs (combat, négociation ardue)
- le nombre de révélations renversant tout ce qu'on croyait savoir

Si vous dépassez 2 dans chaque catégorie, il est probable que votre histoire implique une campagne.

Les campagnes ne sont pas toujours très longues : certaines peuvent se concentrer sur 3 séances de jeu denses. On parle alors de campagne courte, un format qui fonctionne assez bien dans beaucoup de groupes. Par contre, il faut avoir conscience qu'il nécessite dans les 50 à 70 pages. Choix de vie et Chambre bien rangée sont de ce format.

Mode d'emploi : squelette du livre


Après cette longue introduction des choses auxquelles faire attention, je dirais que les étapes sont :

1. Choisir un thème et le questionner pour déterminer les aspects qu'on veut traiter (tarish & errance, tarish & marginalité, tarish & amour maudit, etc.)

2. Déterminer une intrigue resserrée en testant la complexité de votre idée.

3. Lister deux ou trois aides de jeu contextuelles ou techniques utiles pour jouer.

4. Identifier le lieu de l'intrigue (lieu et protagoniste).

5. Déterminer les monstres utiles pour l'intrigue. Voir s'ils existent déjà dans d'autres livres, et dans le cas contraire, préparer une liste de créature.

6. A ce stade, vous disposez d'une liste de textes à faire. Vous pouvez passer au chemin de fer ! Je vous prépare un article pour la semaine prochaine pour un petit zoom sur cet outil.

7. Vous n'avez plus qu'à avoir un fichier par chapitre (ou sous-chapitre si c'est plus pratique) et commencer à rédiger.






0 commentaires: