Le site de Pénombre

23:20 Esteren 0 Comments

Après une rencontre avec notre maquettiste Asami, voici un article à propos de Pénombre, l'un des auteurs des Ombres d'Esteren, qui nous parle également de son site personnel.


Salut Pénombre, quelle est ta place dans le projet Esteren ?

Je suis arrivé après le début du projet, initialement comme relecteur, puis comme auteur. Je m’occupe surtout de lisser les contradictions et d’approfondir ou compléter certains détails abordés par les autres auteurs, afin de former un tout plus cohérent. Je propose également divers remaniements dans cette perspective. Enfin, j’ai pris en charge certains aspects du jeu qui n’étaient pas encore en chantier quand j’ai rejoint l’équipe (cartographie, lexique, équipement, aides et conseils au meneur de jeu, entres autres).

Tu as un site, que présente-t-il ?

C’est un vieux projet perso débuté en 1999, qui accueille mes propres idées et créations sur divers cadres de jeux de rôle officiels : shadowrun, L5a, starwars… ainsi que des projets plus personnels et des fictions. Une sorte de fourre-tout dans lequel je mets tout ce qui me passe par la tête depuis une décennie. Ca commence à faire pas mal, à force. Il est un peu en friche depuis quelques mois, mais j’ai un certain nombre de choses sur le feu et je compte m’y remettre prochainement.



Quelle est ton actualité ?

Hé bien, en ce qui concerne Esteren, je travaille déjà comme auteur sur les ouvrages qui suivront la sortie du livre de base. Je participe également à un autre projet de l’association Forgesonges, la création d’un jeu de rôles futuriste édité chez les Ludopathes, appelé ExtReM_37. Sa sortie est prévue pour la fin de l'année. Avec Olivier « Akae » Sanfilippo et quelques courageux volontaires, (maquettiste, correcteur, illustrateurs...), nous terminons également un projet amateur qu’il a initié : une cité complète pour le jeu de rôles L5a, qui devrait dépasser le million de signes, scénarios compris. J’ai d’autres idées et projets plus ou moins en cours, mais il est encore un peu tôt pour en parler.


Pour en savoir plus : http://www.penombre.com/

0 commentaires: