Vous voulez proposer des canevas ou des scénarios ? (4)

9/19/2017 06:08:00 PM Iris d'Automne 0 Comments

Je poursuis cette série d'articles consacrée à la création de scénario en proposant aujourd'hui un détour par la fonction de relecteur de fond. Pour faire aboutir un texte dans de bonnes conditions, il est souhaitable que l'auteur et le / les relecteurs de fond se comprennent bien et se fassent confiance.

La relation à la relecture de fond


Du point de vue de l'auteur, il peut être difficile de confier son texte à quelqu'un et recevoir des critiques pénibles ou des suggestions hors de propos. Pour être réussie, la relecture de fond doit cumuler certaines qualités.

Bienveillance


La bienveillance implique que le lecteur ne parte pas d'un a priori négatif, mais accepte l'idée que l'auteur s'est donné du mal et essaie de faire passer des idées qui lui tiennent à cœur. Le relecteur de fond va devoir s'exprimer sur un texte, une création de l'esprit, et donc un sujet sensible.

Sincérité


Il est tout autant nécessaire d'être sincère dans la relecture de fond. Un excès de bienveillance peut aboutir à trouver des excuses à toutes les faiblesses qui figurent, et au final, ne rien corriger ou pointer. La sincérité sans bienveillance est blessante, et peut donner lieu à des moments très difficiles pour l'auteur.

Compétence


On accepte d'autant mieux des critiques, des remarques ou des suggestions qu'on estime son lecteur compétent, et que ledit lecteur est lui-même lucide par rapport à sa maîtrise de tel sujet ou tel aspect. Un relecteur néophyte peut -- grâce à un regard neuf -- repérer des choses sur lesquelles d'autres ne réagissent pas ; un relecteur expérimenté repèrera sans doute plus de failles qu'un débutant. Au final, il n'y a pas un critère uniforme et absolu de compétence de la relecture.

En tant qu'auteur, posez-vous la question de ce que vous attendez de quelqu'un et n'hésitez pas à explicitez vos besoins en matière de retour. 

Demandez aux débutants s'ils comprennent tout ce qu'ils lisent et si tout est limpide, s'ils se sentent capables de mener le scénario rapidement après l'avoir lu. 

Demandez aux plus expérimentés s'ils voient des failles de structure, des moyens de mieux organiser les idées.

Modération


Le relecteur (fond ou forme) n'est pas là pour faire sien le texte d'un auteur. Il n'a pas vocation à obtenir un texte "pile dans ses goûts". Sa mission est d'accompagner l'auteur dans la démarche qui est la sienne.

Exemples : Le scénario Loch Varn (Livre 0 - Prologue) prend à rebours des habitudes de construction dramatique en semant une forme de confusion. Au contraire, "Une chambre bien rangée" (Occultisme) a un format chronologique classique et rationnel. Les approches des auteurs sont différentes dans les deux cas, avec une intention, plonger dans le doute, ou explorer l'anormal dans le banal. Des conseils de relecteurs visant à changer ces aspects seraient inappropriés puisque passant à côté du but recherché par l'histoire.

En tant qu'auteur vous pouvez aider les relecteurs de fond à vous comprendre à l'aide d'encadrés et de notes d'intention. Si vous voulez créer une histoire réaliste, les relecteurs de fond savent qu'ils doivent être à l'affût des éléments de cohérence qui seront fondamentaux ; à l'inverse, si l'histoire est à demi- onirique ou étrange, à la manière d'un Twin Peak de David Lynch, alors le bizarre n'est pas un défaut, mais un ingrédient clef. 

L'auteur doit parvenir à devenir suffisamment lucide sur sa création pour expliquer -- au moins quand elle est achevée -- le type d'émotion qu'il souhaite susciter. 

De son côté, le relecteur de fond doit en tenir compte pour orienter sa relecture en ce sens.

Pour en savoir plus...
- Proposer des canevas, partie 1
- Proposer des canevas, partie 2
- Proposer des canevas, partie 3
- Proposer des canevas, partie 5





0 commentaires: