Les magientistes - partie II

10:52 Esteren 3 Comments

Cet article vise à détailler la manière dont la magience se manifeste dans le jeu.

Pour commencer, voici une nouvelle étape d'une illustration en cours de réalisation, incarnant une déviance de cette science. Tout d'abord, la première étape :


Puis la version achevée :


La magience dans le jeu
Comme évoqué dans le précédent article, la magience est une science continentale. Dans la péninsule de Tri-Kazel, qui sera la partie du monde détaillée dans le livre de base, son impact reste mineur, voire inexistant dans certaines régions. Elle reste mal connue, inspirant craintes et suspicions. Entre les trois royaumes se partageant les terres de la péninsule, Reizh est celui qui a donné le plus de place à cette science nouvelle. Les machines marchant au Flux, nommées artefacts, y sont plus communes et plusieurs universités dédiées à l'enseignement de cette science ont été bâties.

Flux et artefacts
Le Flux est l'énergie utilisée par les magientiste et permet de faire fonctionner des outils et machines spéciales, les artefacts. On trouve des artefacts de plusieurs sortes : des outils pouvant être utilisés dans différents artisanats, des machines améliorant le quotidien (comme les nébulaires, des lampadaires fonctionnant au Flux et éclairant les cités reizhites), des médicaments, mais aussi des armes.

Le choc des cultures
La magience est totalement différente de la culture péninsulaire ; son dogme met le bien-être de l'humain au centre de ses préoccupations alors que les cultes demorthèn estiment que l'homme doit rester humble et se soumettre aux cycles naturels. Cette différence idéologique majeure est la cause de bien des tensions et les PJ auront à se positionner dans ce débat opposant les deux factions.

Inspirations pour la magience
Trois inspirations permettent de cerner la magience et ses différentes facettes : Sleepy Hollow et plus particulièrement le personnage d'Ichabod Crane, pour le côté cartésien et la bienveillance de ce personnage. En effet, une majorité de magientistes cherchent sincèrement à améliorer le quotidien difficile de l'humanité sur Esteren. Mais il existe des déviances : l'ambiance du film Dark City illustre la face sombre et inquiétante de cette science ; enfin, le mythe de Frankenstein de Mary Shelley incarne à lui seul toute la dimension gothique contenue dans la magience et ses représentants, tenaillés entre questions d'éthiques et un idéal pouvant tourner au cauchemar.

3 commentaires:

  1. Superbe, bravo ! Et le thème de la magience a l'air très intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. Les références qui y furent faites sur ce blog m'ont poussé à voir le film Dark City.

    Purée c'est 'achement bien, dire que j'en avais même pas entendu parler avant...

    Par contre, la science qui fait le métaplot du film c'est pas un peu beaucoup trop avancé pour l'univers d'Esteren?
    En tous cas, ça donne une vision moins chatoyante des injections de flux, c'est toujours bon à prendre... ^^

    *When marimba rythm start to play
    Dance with me, make me sway...*

    RépondreSupprimer
  3. Oui Dark City est un très bon film ; maintenant quand on parle d'inspiration pour Esteren, comme d'autres sources d'inspi d'ailleurs, c'est rarement une transposition directe des concepts ou d'une ambiance.
    Mais clairement, il y a quelque chose dans Dark CIty que l'on retrouve dans le côté obscur de la magience.

    RépondreSupprimer