Interview Kherv part 1 & film fin d'année des Gobelins : le Ruban

12:44 Esteren 2 Comments

Depuis le départ, l’univers d’Esteren a été imaginé pour se décliner sous plusieurs formats de jeu. Le jeu de rôle en est l’axe central et posera la base de ce monde aux accents horrifiques. Mais d’autres supports sont actuellement en chantier. Aujourd’hui, nous vous proposons la première partie de l'interview de Kherv, membre de l'équipe qui travaille sur le jeu vidéo dans les Ombres d'Esteren et qui a la charge d'imaginer et d'animer les personnages.

>> Salut à toi, peux-tu te présenter et nous parler un peu de ta formation ?
K : Bonjour à tous ! Je m’appelle Kherveen, je viens juste de finir mes études aux CFT Gobelins à Paris en cinéma d’animation. C’est une formation Bac +5 à plein temps qui dure 3 ans et qui se valide par un film de fin d’étude. Avant d’intégrer cette école je suis passé par une école de 3D (Isart Digital) où j’ai suivi 1 ans de formation en 3D Broadcast. En ce qui concerne le dessin, je suis autodidacte avant tout, je sortais faire du croquis d’extérieur avec les copains et je travaillais mon book graphique à la maison. Avant d’intégrer les Gobelins, j’ai suivi des cours du soir de morphologie et d’animation à l’ADAC de Paris.




>> Comment se passe la formation aux Gobelins ?
K : Durant la première année, nous ne touchons pratiquement qu’au crayon, avec des exercices de perspective et de préliminaires en animation. Le but étant de nous mettre à niveau en matière de dessin et d’animation. En deuxième année, nous attaquons les films d’Annecy vers la fin du mois de décembre, mais avant cela nous avons des exercices qui ont pour but de nous initier à flash et after effect ; ces exercices se font en solo (flash) ou à plusieurs (after effect). Évidemment, en 2éme année nous touchons toujours au crayon lors de nos exercices de lipsynch.

>> Oulà attends, je suis perdu, c’est quoi le « lipsynch » ?
K : Ces exercices consistent à synchroniser une animation de personnage à un son Wav que l’on choisit dans une banque de son. Ce qui donne l’illusion que le personnage que nous avons animé parle réellement.




>> Et après Annecy, quelle est la suite du programme ?
K : Vers la fin du mois d’avril ou début mai, nous commençons la 3d sur Maya jusqu’à la fin de l’année. Enfin, en troisième année, nous ne faisons que des exercices en 3d, plus de dessin traditionnel sauf à la maison ou sur les coins de table. Vers le début du mois de novembre, nous attaquons doucement les films de fin d’étude. C’est après, vers le mois de décembre que nous rentrons pleinement dans l’élaboration de nos films de fin d’étude qui se terminent normalement vers fin juin avant le jury de fin d’étude.

>> Donc, si on récapitule, tu as plusieurs années de formation en autodidacte, une année en école de 3D et trois ans aux Gobelins ! Très récemment, le film de votre promotion des Gobelins a été mis en ligne : le Ruban. Peux-tu nous parler de l’élaboration de ce film ? Comment avez-vous imaginé cette histoire ?
K : L’élaboration du film fut assez difficile car nous avions déjà eu deux projets qui ont avortés et environ 1 mois et demi de retard sur les autres groupes quand nous nous sommes mis à concevoir le film. Le premier projet, plus cartoon, sur un thème assez contemporain, fut abandonné pour des problèmes de droits, du coup nous avons commencé un autre projet alors que nous avions déjà 1mois de pré production derrière. Le second projet était l’idée d’un des élèves du groupe qui avait déjà un scénario sous la main, mais nous avons rencontré des problèmes face à l’administration. Á ce moment là, il faillait trouver une idée, et vite, car nous avions plus d’un mois de retard par rapport aux autres groupes. Nous avons donc élaboré un scénario dans le même contexte (lieu et époque) que le deuxième projet, pour ne pas avoir tout à refaire et perdre encore plus de temps. C’est là que le projet « Le ruban » fut créé, dans la souffrance, si je peux le dire.




>> Quel a été ton rôle dans la réalisation du film ?
K : J’ai participé à pratiquement toutes les étapes du film, le rôle de la formation étant que les étudiants touchent à toutes les étapes (ou presque) de la réalisation d’un film. J’ai participé au design de personnages, au layout (étape qui vient après le storyboard et avant l’animation de personnage) où l’on doit élaborer les décors définitifs au trait, les poses des personnages dans le décor, leurs ombres, le cadrage, etc. Puis, après tout ce travail de fond, j’ai pu commencer à animer. L’avantage dans notre film était que nous n’avions que très peu de plans, et donc nous avions peu d’animation différentes à réaliser (moins de layout du coup). Mais en contrepartie, nous avons eu des animations très longues, comme celle du plan de fin que j’ai animé. Après l’étape d’animations au crayon, je devais reprendre mes dessins pour les mettre au propre et en couleur (avec les ombres pour certaines animations). Ce n’est qu’ensuite, après avoir mes animations au propre, mises en couleur et ombrées, que j’ai commencé le composing (étape finale), où je n’ai que sommairement participé car ce n’était pas ma spécialité.



Prochainement, la suite de l'interview avec les premiers personnages du jeu vidéo.

Pour en savoir plus :
- le blog de Kherv
- le jeu vidéo Esteren
- l'école des Gobelins

2 commentaires:

  1. Les courts métrages des élèves de fin d'années aux Gobelins sont à chaque fois des petits moment de bonheur, où toute la véracité de l'efficacité de cet enseignement prend toute sa mesure. Vous vous êtes bien lachés les gars. La créativité qu'il s'en dégage à chaque fois est ahurissante. Vous traité de tous avec une telle poésie parfois, moi je suis fan. On en prend plein les mirettes et plein le cœur. Et je suis absolument fière qu'un de ces élèves fasse partie de notre équipe sur les ombres d'esteren. Pour moi ces personnes là sont l'équivalent des compagnons du devoir. Des valeurs sur au service de leur art. Et c'est Sans démagogie aucune je dis à l’attention de kherv un grand merci d’être parmi nous. C'est du trés bon travail que ce petit court métrage.Bravo.

    RépondreSupprimer
  2. Arf...après tout ce temps et c'est seulement maintenant que je vois ton commentaire. Merci à toi! ça me fait très plaisir, car ce film à été bien dur a concevoir. Le plaisir et partagé aussi, esteren sera surement un très beau jeu dont je suis heureux de participer. De plus la fasse de conception fut riche de souvenir.

    merci et à bientôt !

    RépondreSupprimer