Documentation : un sous-bois de buis

08:00 Iris d'Automne 0 Comments

Suite de mon reportage "sous-bois" avec aujourd'hui un sous-bois de buis.

Ambiance


Le buis pousse sur un terrain calcaire. Son bois est très dense et très dur. Dans la forêt considérée, la couche d'humus était très fine, de sorte que la pierre affleurait fréquemment avec un aspect fracturé, prenant la forme de nombreux éclats sur les chemins. Le promeneur risque ainsi fréquemment la chute en tombant sur des fragments de pierres ou de branches.

Un élément très marquant dans cette forêt mais que je n'ai pu traduire sur photo : le buis est actuellement victime d'un ravageur, la pyrale du buis. La chenille dévore les feuillages et tue les buissons et arbres petits à petit, parfois très vite en cas d'infestation. La présence en masse de chenilles attire des araignées, de sorte que de nombreux buissons et branches étaient couvert de soie d'araignée densément tissée. Dans ce sous-bois sombre voletaient de nombreux papillon blanc et gris, les pyrales du buis adultes. Entre la pénombre, les bois tordus, presque couchés sur le sol, les toiles d'araignée, les arbres morts et ceux vivants, les papillons blancs (un peu sinistres) voletant : il y avait là une bonne base pour un film d'horreur. Pour note : les bois déchirés sur l'île du Calvaire sont dominés par du buis. 

En temps normale la forêt est très humide, mais elle a subi un mois de sècheresse. Si elle avait été dans son état habituel, la mousse omniprésente sur les troncs et les pierres aurait eu une allure un peu plus vive. L'enchevêtrement de troncs est la norme. Tous les 2 ou 3m, vous avez les pieds d'un autre arbre. Les troncs sont tortueux, presque torturés. Certains sont presque droits, tandis que d'autres courbés, presque couchés. Cette irrégularité aboutit à ce qu'il soit impossible pour une personne de grande taille de marcher debout. Pour ne pas avoir à se pencher en permanence dans le sous-bois (et donc hors chemin), il faut mesure moins de 1m60 ; pour tenir debout tout le long, il vaut mieux mesurer moins de 1m30 : des enfants pourraient y courir tandis que des adultes seraient courbés et en difficulté pour les suivre.

Les feuillages aux extrémités, cherchent la lumière du soleil tandis que le promeneur se retrouve à marcher dans une ombre assez dense.



Je ne sais pas si cette photo traduit bien l'impression d'enchevêtrement. On devine les trouées de lumière, ponctuelles et irrégulières. La vue ne porte pas vraiment à plus de 15m du fait de la densité des troncs, en revanche, contrairement au sous-bois de hautes fougères, impossible de mener une embuscade, car on voit très clairement et il n'y a aucune cachette pour dissimuler un humain.

Le terrain irrégulier et l'obligation de sans arrêt contourner des obstacles en étant courbés (enfin, moi je ne suis pas grande, je n'avais pas trop ce problème ^^) peuvent facilement nuire au sens de l'orientation. Un tel terrain, de nuit, par temps de pluie ou de brouillard est sans doute traître.





Pour donner un aperçu de la finesse de la couche de terre et des pierres apparentes.

- -

Pour en savoir plus...


Retrouvez tous les articles sur la création d'un JDR et la documentation.

0 commentaires: