Dépouillement sondage Ulule - Dearg

16:06 Iris d'Automne 3 Comments

Nelyhann m'a donné accès à l'intégralité des commentaires du sondage visant à connaître l'état d'esprit des souscripteur en automne 2015, soit environ 2 ans et demi après lancement de la souscription. Une news Ulule a été publiée récemment à ce propos

Ma démarche ici est celle d'un dépouillement aussi neutre et dépassionné que possible pour me faire une idée plus claire des retours. 

Résultats du sondage


En plus de répondre à ce sondage, une grande majorité d’entre vous a pris la peine de mettre un commentaire pour préciser son point de vue. Je n'ai attribué à chaque commentaire qu'une seule caractéristique en fonction de ce qui ressortait. En cas de doute, de contenu ambivalent, je l'ai mis en "mitigé". Ça donne :
- Commentaire très positif : 32
- Commentaire positif : 47
- Commentaire mitigé : 60 (du bon et du moins bon, à part relativement équilibrée)
- Déçu : 53
- Très déçu : 31 (inclut les abandons de gamme, les colères, ...)
 

Arguments récurrents

Je relève ici les arguments qui reviennent le plus souvent, en positif comme en négatif, mais je n'ai pas cherché à les compter précisément. J'espère qu'une "impression globale" sera acceptable comme outil ^^

Négatif

  • Lassitude de la durée: le souscripteur a abandonné la gamme.
  • Non au crossmedia : des souscripteurs signalent leur profond désintérêt pour ce qui ne concerne pas directement le JdR, et qui donc constitue pour eux une déperdition de temps, d'énergie et d'argent.
  • Injustice et perte de confiance : le sentiment d'injustice point dans les commentaires de souscripteurs révoltés de l'existence de souscriptions ultérieures à Dearg, et en particulier d'Occultisme, en résumant ça donne "pourquoi un livre plus récent serait livré avant un plus ancien que j'attends ?". Le même argument est associé à la prochaine souscription et donc aux nouvelles sorties en vue, hors Dearg (c'est-à-dire a priori Bestiaire). Il y a aussi une variante "je n'aime pas les PDF, j'aurais voulu avoir les épisodes en papier au fur et à mesure, je me sens floué". 
  • Confusion : du mal à s'y retrouver entre les différentes souscriptions, ce qui a été livré, ou pas, ce qui reste, qu'est-ce qui arrive quand... l'impression que ça part dans tous les sens, que les efforts ne sont pas maîtrisés.
  • Contenu non conforme aux attentes : le terme de "campagne" induisait dans l'esprit de beaucoup un format particulier et les focus comme les arcs narratifs n'y correspondaient pas. 

Positif

  • Proximité et transparence : les auteurs sont accessibles, la communication est transparente. Cet argument est utilisé pour justifier la confiance en l'équipe. 
  • Respect de l'équipe pour la communauté :  le sentiment que l'équipe se donne du mal pour tenir au courant, compenser le retard, faire pour le mieux compte-tenu des difficultés.
  • Qualité des créations: les produits (livres et autres) sont de qualité. Cet argument est assez souvent associé à la question du temps nécessaire à une création de qualité. 
  • Mécénat : une réelle volonté de soutenir le JdR français, les créations originales, de participer à une aventure éditoriale, avec ses bons (et moins bons) aspects.
  •  

Commentaires

Durée d'investissement sur un loisir: 3 ans ?

J'ai l'impression qu'un JdR occupe environ 1 à 5 ans dans la vie d'un joueur ou meneur. Aussi pour beaucoup d'acheteurs, si les éléments-clefs d'une gamme ne sortent pas dans cette fourchette, la probabilité de passer à autre chose est importante. D'expérience, j'ai pu constater que l'investissement en PbF (play by forum) était pour beaucoup d'une durée de 3 ans : des joueurs et meneurs très impliqués et enthousiastes passant à autre chose progressivement à l'issue de cette période. J'ai tendance à penser qu'il faut prendre en compte ce facteur temps, mais il est difficile à manier sur une création originale : comment produire assez vite tout en développant une structure et en s'efforçant de survivre ?... un pari difficile !

Sentiment d'injustice et de trahison

Le sentiment d'injustice est criant chez des individus qui se sentaient très attachés à Esteren, parfois dès sa sortie en 2010, qui avaient une totale confiance dans l'équipe et qui se sont sentis blessés autant que trompés. Désormais la posture dominante dans ces retours est : "jamais plus je ne souscrirais pour Esteren ou pour un produit d'Agathe Editions. Si j'achète quelque chose, ce sera uniquement en boutique" qui figure aux côtés de "ne m'intéresse plus".

La confiance est une émotion qui apparaît également dans des commentaires moins négatifs et qu'on pourrait résumer à : "Je vous ferai de nouveau confiance quand j'aurais Dearg, d'ici là toute nouvelle souscription me paraît abusive".

Pourquoi un seul auteur sur Dearg ? 

Le fait qu'il n'y ait qu'un seul auteur sur Dearg (à savoir Nelyhann) reste mal accepté.

Tout d’abord, aujourd’hui, nous sommes deux auteurs principaux sur la gamme : Nel’ et moi. Depuis le Livre 1 – Univers, Nel’ reste l’auteur majeur des Ombres d’Esteren : sur le livre de base bien sûr mais aussi le Livre 0 - Prologue et le Monastère de Tuath. Le Livre 3 - Dearg est la continuité de ses travaux ; le Livre 0 – Prologue présente un triptyque de scénarios qui servent d’introduction à la campagne présentée dans le Livre 3 – Dearg. C’est une histoire qui lui tient à cœur et dont il ne souhaite pas déléguer l’écriture. L’expérience du livre de base montre aussi qu'il est souvent plus facile d'avancer vite seul sur un écrit qu'en collaboration, surtout en télétravail. 

Pendant que Nel’ avance sur Dearg, je continue à développer la gamme : Livre 2 – Voyages, Lune Noire et Occultisme, le Bestiaire à venir… Peu à peu, ces livres sortent et sont proposés en financement participatif. C'est une fausse bonne idée de penser que je peux aider Nel' à venir à bout de Dearg : tout au plus je peux faciliter les choses en allégeant autant que possible sa charge de coordination ou en lissant des étapes du bouclage en amont.

...

3 commentaires:

  1. J'avoue faire partie des déçus. Pour appronfondir mon point de vue, je vais résumer "mon" histoire Esteren :
    2010, j'achète le jeu après avoir suivi le projet, une claque, le bouquin est excellent, la motivation au beau fixe
    2011, 2012, je continue à jouer, mon groupe est motivé, la gamme s'étoffe tout doucement, mais on lui sent une volonté de plaire.
    2013, campagne Dearg, cool, je continue d'investir à la source, je mets des billes, et espère une livraison fin d'année, allez 6 mois de retard si le projet gonfle.
    2013, fin de campagne, un verre dans un bar et un concert, je suis pas parisien, ni lyonnais, j'ai une charge de famille et je ne peux pas me déplacer, je trouve l'idée sympa mais on s'éloigne de la chose qui me tiens à coeur, le jeu.
    2014, des excuses et encore des excuses, des CF à l'étranger, allez, je continue à investir.
    2015, la lassitude s'installe, les excuses ne suffisent plus, je propose de changer à mon groupe qui accepte. Je suis les actualités, mais je n'ai plus envie d'investir dans les CF Esteren/Agathe (oui, Vampire m'interresse, mais tant pis).

    Je recevrai mes bouquins en 2016-17-18, je m'en tape, je n'ai pu l'intention d'y jouer, plus de motivation. J'ai investi de l'argent, le financement participatif, ce n'est pas du mécénat, mais de la précommande, et je n'ai pas l'intention de m'asseoir dessus. Qui sait, si secrets sort et qu'il est intéressant, je rejouerais peut être, mais pour le moment, je lui fais mauvaise publicité.

    RépondreSupprimer
  2. Je fais partie des très déçus, alors que j'étais un fan de la première heure, extrêmement enthousiaste. Le pire est que je me sens comme "trahi" par une ex dont j'aimerais secrètement qu'elle revienne vers moi. C'est dire si les sentiments sont forts.

    La production est d'une qualité qui a généré un nouveau standard de qualité et rien que pour cela je ne regrette pas qu'Univers ait vu le jour. C'est la suite qui fut dramatique. Dearg et ses "focus" qui n'ont pas grand chose d'une campagne telle qu'on se l'imagine dans un univers pareil, des secrets rendant le jeu compréhensible par les meneurs qui n'arriveront pas avant que mes petits enfants ne naissent... Et d'autres jeux, gérés par des éditeurs / auteurs tenant leurs promesses qui arrivent chaque années.

    Maintenant la flamme est pratiquement éteinte et j'en garde le sentiment d'un immense gâchis. A l'instar du Concorde (dont le pilote d'essai est mort récemment). Une belle aventure, un objet brillant mais une gestion déplorable amenant à la mort du projet.

    J'espère que vous aurez plus de chance à l'étranger.

    RépondreSupprimer
  3. En ce qui me concerne, je n'ai pas fini d'épuiser les histoires à faire vivre à mes joueurs dans le monde d'Esteren. J'ai même déjà utilisé du contenu de Dearg (puisque nous avons déjà reçu une bonne partie en PDF !).
    Même j'attend avec impatience de recevoir le livre au format papier (parce que juste en terme d'objet, les livres de la gamme sont magnifiques), les accidents de parcours peuvent arriver. D'après moi, le plus important est de garder la qualité !

    RépondreSupprimer