Esteren 2018 :

12/31/2017 11:49:00 PM Nelyhann 2 Comments

En septembre 2010 paraissait notre premier ouvrage : le livre de base des Ombres d’Esteren. Cette fin d’année est l’occasion d’un petit coup d’œil dans le rétroviseur.

Nous sommes des autodidactes issus de la scène associative, nous avons tout appris sur le tas et nous devons notre subsistance à une communauté qui nous soutient depuis le départ. En sept ans, nous avons publié une douzaine de livres et de suppléments, trois albums de musique, un jeu de société. Nous avons également fait une incursion dans le jeu vidéo : prochainement, notre démo de l’Héritage des Mac Lyr passera en libre accès. Esteren est aujourd’hui la création française la plus primée à l’international avec une dizaine de distinctions, dont 4 Ennies Awards. Beaucoup d’émotions, de magnifiques rencontres, d’imprévus. 

Nous avons aussi rencontré de nombreuses difficultés. J’ai rédigé plusieurs articles revenant sur les premières années du projet : ils permettent d’en avoir un aperçu. La campagne Dearg n’a toujours pas été livrée aux souscripteurs et le livre des Secrets se fait attendre. Nous avons commis de nombreuses erreurs. Notre excès d’enthousiasme et notre passion nous ont poussé à faire des annonces sans nous rendre compte de ce qu’elles pouvaient impliquer, parfois plusieurs années après. Plus nous avançons dans ce projet, plus nous nous rendons compte de l'ampleur de la tâche : nous restons des débutants, nous apprenons sans cesse. Sans doute serons-nous constamment dans cette dynamique d'apprentissage.

Plusieurs fois, nous avons failli tout arrêter. Encore aujourd’hui, nous ne vivons que partiellement de notre travail alors même qu’il réclame beaucoup. Plusieurs membres du studio ont mis de côté tout ou partie de leur carrière pour se consacrer à l’écriture, à l’illustration. Esteren est une aventure passionnante mais qui demeure précaire. Qui peut prédire comment sera accueillie notre prochaine création ?

Puisque nous évoquons le sujet, parlons un peu de l’avenir. Je m’abstiendrai d’annoncer ici une quelconque date de sortie. Ce que vous allez lire ci-après sont des trajectoires générales, des projets sur lesquels nous travaillons, parfois depuis plusieurs années : rien ne peut garantir que tous ces projets seront un jour publiés. À défaut d’annoncer un calendrier de sortie, nous pouvons partager avec vous cet aperçu sur notre atelier virtuel :

LIVRE 3 DEARG

Depuis 2013, la campagne des Ombres d’Esteren a connu une profonde restructuration qui pourrait être résumée ainsi : de 250 pages, le projet final en contiendra 500, publié sous formes de deux livres couverture rigide, auxquels s’ajouteront notamment une centaine d’aides de jeu volantes, un album de musique, un jeu de tarot. C’est de loin notre projet le plus ambitieux : celui aussi qui entraîne les plus grosses difficultés. Une première partie de Dearg devrait être livré début 2018. Une précommande est d’ailleurs en cours sur Backerkit. La date de livraison de la seconde partie reste inconnue.

THE WILD

Alors que mon travail continue sur Dearg, j’accompagne Iris dans la conception de son sa nouvelle série autour du monde sauvage, des demorthèn et des feondas : d’où son nom de code, « the wild ». Triptyque sur le modèle des suppléments sur l’occulte (Lune Noire, Occultisme et Hantises) ou autre format encore à définir : à l’heure actuelle, rien n’est figé. En suivant son blog, vous pourrez en apprendre plus sur ses travaux. Certains textes sont bien avancés, d’autres encore en chantier. Il reste beaucoup de travail : entre le moment de leur conception et le moment où vous pouvez tenir les livres entre vos mains, il se passe plusieurs années.

RÉÉDITION DU LIVRE 0 PROLOGUE ET DE L’ÉPISODE 1 DE DEARG

Ces deux livres sont en rupture depuis longtemps. Nous continuons à travailler à leur réimpression corrigée. La nouvelle édition du Livre 0 devrait être enrichie d’illustrations mises à jour et de la bande dessinée de 16 pages Yldiane, illustrée par Emmanuel Roudier et dont j’ai co-signé le scénario. L’épisode 1 de Dearg devrait revenir en boutique avec la publication de l'épisode 4 de la campagne, en attente chez l’imprimeur.

ADELIANE

Notre quatrième album Adeliane est prêt. Composé par François Rousselot, enregistré par le Budapest Symphonic Orchestra, interprété par Clarisse Mây, ce nouvel opus pousse un peu plus loin l’exploration d’un des personnages principaux de la saga Esteren. Nous préparons un concert à Paris pour le début d’année 2018. Une petite campagne Ulule devrait vous permettre de réserver vos places ainsi que le nouvel album, dans une édition CD ou vinyle.

LIVRE DES SECRETS

Années après années, la conception de se livre  se poursuit en coulisses. Certains chapitres ont connu déjà trois ou quatre versions. Une publication en épisodes, comme pour Dearg, abordant les thèmes majeurs, est envisagée. À moins que nous options pour un tome unique, massif ? La problématique principale demeure la forme sous laquelle présenter ces secrets : strictement objective ou bien du point de vue des habitants de Tri-Kazel ? Le travail continue sur ce livre.

CORAHN RIN ET ESTEREN MAPS

Les deux logiciels de Pierstoval sont au programme de 2018. L’un est un générateur de personnages, l’autre un logiciel de calcul d’itinéraires pour vos voyages en Tri-Kazel. Un abonnement via Tipeee est envisagé pour financer les serveurs. 

Voilà pour ce tour d’horizon.

À présent que je termine cet article, 2018 est là. Il me reste à vous souhaiter, au nom de toute l’équipe, une excellente nouvelle année et à vous remercier pour votre soutien !



Inscrivez-vous à la mailing list et recevez une notification lors de la sortie d'un nouveau livre
ou au lancement du prochain financement participatif.

2 commentaires:

La conception d'un entrelacs

12/18/2017 11:56:00 AM Iris d'Automne 1 Comments


La gamme des Ombres d’Esteren donne aux scénarios une part importante, et ce depuis le départ. Le Livre 0 inclut trois histoires qui permettent de découvrir Esteren (en libre téléchargement ici) tout en introduisant des thèmes importants de la campagne Dearg ; le Livre 2 Voyages inclut un grand scénarios et plusieurs canevas qui peuvent s’articuler en une petite campagne – sans oublier les différents thémas (Tuath, Lune Noire, Occultisme) proposant à chaque fois des histoires inédites. J’avais d’ailleurs, dans quelques articles, proposé une manière d’articuler toutes ces histoires entre elles, ici avec le cycle du monde familier ou bien par là avec un cycle de l'étrange.

Les histoires proposées dans la gamme des Ombres d’Esteren se présentent sous plusieurs formes :
-    scénarios : divisés en scènes et actes, pouvant être joués en une ou plusieurs séances de jeu ;
-    canevas : format court de deux heures environ, développés en quelques pages et prêt à jouer immédiatement après lecture ;
-    focus : scénario explorant l’arc narratif d’un PJ en particulier, dans le passé sous forme de flashback ou dans le présent.

Je travaille actuellement sur un projet nommé « Forêt Engloutie ». Comme les autres livres de la gamme, ce supplément fera la part belle aux scénarios. Il s’appuiera notamment sur une mécanique centrale dans la campagne Dearg : les arcs narratifs et les focus. Si vous n’êtes pas encore familier de ces concepts, vous pouvez lire un article de son auteur à ce sujet.

Des réponses à des besoins pratiques

Au-delà de l’histoire elle-même, mon travail porte sur la structure et la présentation des informations à l’intention des meneurs afin de leur faciliter le travail et d’optimiser leur expérience de jeu. Cette organisation vise à répondre à des questions simples, bien connues des meneurs : comment impliquer et intéresser chacun de mes joueurs ? Comment faire si un joueur arrive dans le groupe en cours de route ? Comment faire avec mes joueurs qui sont là une fois sur deux ou sur trois ? Je lui ai donnée le nom de code entrelacs. Il s'agit d'un format de structuration de l'information ludique qui a des points communs avec les bacs-à-sables, les arcs narratifs et les canevas. Grâce à ces outils conceptuels préexistants, j'ai commencé dans le cadre de la "Forêt engloutie" à trouver quelques éléments de réponse. Cet article, sous forme de carnet de bord, vous présente une vue rapide sur les questions auxquelles j’essaye de répondre.

- comment jongler avec des emplois du temps qui ne permettent de ses retrouver qu'à un rythme irrégulier, et pour des sessions d'une après-midi ?

Ici la réponse est simple : chaque étape clef de l'intrigue est présentée comme une unité narrative, une brique, au format de canevas. Ceux-ci ont le double intérêt de se jouer en 2 à 6h tout en étant rapides à lire (2 à 4 pages + annexes de type plan ou copie de document découvert). La durée de la partie est donc relativement anticipable autant que le temps de préparation. Le meneur doit simplement au préalable avoir feuilleté et lu pour avoir une vision d'ensemble et une fois qu'il prépare sa partie, il n'a plus qu'à se concentrer spécifiquement sur l'étape qui va l'occuper.

Bien sûr au gré des improvisations, ajouts de personnages ou de rebondissements, de nouvelles étapes "faites maison" trouvent leur place dans l'ensemble. Pour peu qu'ils soient conçues sur ce format, ces ajouts à la structure sont simples à contrôler. La structure de l'ensemble (un peu long de développer ici cet aspect) admet ces modulations sans générer de complications significatives. C'est un peu comme ajouter un composant dans un circuit, une multiprise et hop, un appareil en plus !

- comment impliquer et intéresser chacun de mes joueurs ?

Pour cette première question, ma réponse réside dans la proposition d'un ensemble d'arcs narratifs dont les enjeux sont étroitement associés aux événements à venir. Des options sont proposés pour jouer des scènes du passé en focus - flashback, mais l'essentiel est au présent, dans les étapes de l'histoire.

La diversité des arcs narratifs sont orientés autours des thématiques essentielles de la Forêt engloutie:  intrigue (si vous voulez, le volet mi-Trône de fer, mi-Civilization ou SimCity) ; mystère  (occulte, passé, ruines...) ; exploration et action (dangers, feondas, brigands...).

Chaque arc a une dominante, mais tous touchent un peu à chacun des trois volets. Il est ainsi possible de mettre l'accent plutôt sur une histoire politique et jeux de pouvoirs, ou au contraire, laisser ça totalement à l'arrière plan au profit de la découverte d'un monde sauvage et ancien inconnu.

- comment faire si un joueur quitte le groupe au cours de l'histoire ?

Comme plusieurs arcs ont des points communs, des intrigues convergentes, la disparition d'un joueur ne fait pas disparaître automatiquement un pan de l'histoire.

- comment faire si un joueur arrive dans le groupe en cours de route ? 

Choisir un arc narratif parmi ceux proposés assure un lien avec l'histoire. Plusieurs pistes sont proposées pour même prendre le même arc, ou faire des variations sur le même. Par exemple l'arc du chasseur qui peut être pris par un ... chasseur ou un ronce ; dans ce dernier cas, il y aura quelques spécificités du vécu et des développements futurs possibles.

- comment faire avec mes joueurs qui sont là une fois sur deux ou sur trois ? 

Les arcs narratifs sont ici encore à la base de la réponse, en se combinant avec le format canevas / étape. Chaque étape a une liste de caractéristiques :

- style : exploration, intrigue, mystère
- arcs narratifs : quels arcs sont concernés au premier chef par cette étape ?
- prérequis : est-ce qu'un événement particulier a dû se passer pour que cette étape soit accessible (parfois il n'y a aucun prérequis)
- ouverture : quelles sont les étapes dont l'accès est "débloqué" à la fin de cette étape ?

Pour chaque séance de jeu, le meneur qui sait si un joueur sera absent, peut laisser de côté facilement les étapes le concernant et jouer les autres. Dans les faits, tous les meneurs font un peu ça : ici il s'agit surtout de vraiment le formaliser et faciliter ces changements de dernière minute. Bob ne vient pas, mais finalement Bill qui avait annulé sera là. Comme les étapes / canevas sont d'un format court à préparer, la séance centrée sur Bob peut passer sur Bill, l'affaire d'une heure ou deux au maximum à potasser le canevas. Moins de stress, plus de plaisir ! 

- comment m'assurer que l'histoire sera assez stable pour encaisser les improvisations, et assez souple pour les admettre ?

Tout ce qui vient d'être décrit va en ce sens. Comme les noeuds dramatiques sont découpés en petites unités, en atomes dramatiques, les changements d'ordre et les insertions posent très peu de complications. Les tableaux résumant l'ensemble des étapes/canevas avec prérequis et ouvertures admettent l'ajout de nouvelles ouvertures, ou de petites intrigues parallèles qui se joueront pendant que la suite attendra. C'est le côté bac à sable : on a des lieux, des PnJ avec leurs motivations et secrets, on a des mystères, et des événements susceptibles de se produire à un moment quelconque du futur, quand ça arrange le meneur.

Pour mettre tout cela en œuvre et le suivre sur la durée, j'utilise également un carnet de campagne, mais j'en parlerai une prochaine fois.


Du lierre, photographie prise par mes soins... un entrelacs de feuilles et de tiges... qui avancent...

1 commentaires:

Les recherches pour la ligne graphique de la Forêt engloutie

12/04/2017 03:46:00 PM Iris d'Automne 0 Comments

La création des livres de la gamme Esteren s'étend souvent sur plusieurs années. Ces temps-ci j'ai pris un peu de temps pour mettre en ordre ma documentation graphique pour l'un de ces ouvrages entamé courant 2015 semble-t-il (si mes archives sont correctes !) et qui est désormais en phase de reprise, réécriture (et de développement).

Cet article vise à donner un aperçu du travail de recherche pour le développement d'un cadre.

Le projet


En commençant à travailler sur la Forêt engloutie, je souhaitais sortir des montagnes qui avaient déjà été largement explorées dans la gamme -- ou étaient en train de l'être avec la campagne de Dearg. Je voulais un environnement étrange, encore peu développé dans les livres, qui me laissent de bonnes marges de manœuvre sur le plan des événements et de l'ambiance visuelle. Je ne sais pas exactement comment j'ai choisi précisément cette zone, mais l'image de départ en tous cas était le contraste entre deux forêts, l'une dominée par des conifères sur les reliefs, puis des bois humides, marécageux. Il s'agissait de développer une sensation "haut moyen âge", à la fois beau et ayant quelque chose de dérangeant.

Mon court séjour en Nouvelle Calédonie, fin 2013, fut l'occasion de ramener en France quelques kilos (n'ayons pas peur des mots !) de livres de botanique (un loisir comme un autre, non ?) notamment. J'avais apprécié le côté bizarre de la flore locale. Alors pour être tout à fait rigoureuse, je n'ai pas eu l'occasion de voir les spécimens les plus magnifiquement distordus et préhistoriques faute de véritable promenade en forêt, mais j'ai pu voir suffisamment de plantes et buissons très différents de ceux d'Europe occidentale pour avoir une sensation de départ à partir de laquelle développer. Ce qui est particulièrement intéressant à mon sens dans ces écosystèmes, c'est l'existence de plantes, arbres, parasites, etc. qui ont des formes, des modes de vie incongrus une fois qu'on a intégré la "norme" européenne, et pourtant, beaucoup sont malgré tout similaire. Pour peu qu'on soit attentif à cette dimension, on a un sentiment d'inquiétante étrangeté, un des fondamentaux de l'horreur.

Forte de cette toute petite expérience du lointain, j'ai voulu que l'environnement naturel soit un "personnage", qu'on ressente nettement le passage des rivages de la Forêt engloutie (style de paysage Forêt noire, donc assez familier par rapport aux standards estereniens) à ses bois à demi-immergés.

Les tableaux Pinterest


Pinterest est un bon outil pour ce genre de recherches, on peut rassembler les éléments, les ingrédients et voir si l'ensemble dégage la sensation que l'on vise. En les explorant, vous vous ferez peut-être une idée plus claire de la sensation délicieusement humide, poisseuse, merveilleuse et sombre de la Forêt engloutie.

L'ambiance de noblesse décadente, dérangée et riche.

La Forêt engloutie - Recherche globale.

A l'intérieur de ce dernier tableau, des sections en cours d'élaboration me permettent d'être plus précise sur des aspects qui pourraient avoir à être illustrés.

Documentation complémentaire


Faute peut-être des bons mots-clefs pour faire mes recherches, ou tout simplement parce que certains détails n'intéressent pas beaucoup de gens, j'ai eu du mal à trouver des photographies des sols humides que je voulais collecter. J'ai donc profité de quelques promenades pour me coller à ras du sol pour disposer de matériel qui me permettrait d'expliquer aux illustrateurs ce que j'entends par "végétation de zone humide".




Une zone humide, photographie prise par mes soins à des fins de documentation

0 commentaires: