Témoignage d'un relecteur : l'Agent A

08:00 Iris d'Automne 1 Comments

Après le témoignage de l'Agent L voici celui de l'Agent A, également connu sous le nom d'Arthus, préposé aux relectures maquette et à la relecture de fond. Comme précédemment le texte est intégralement celui de son auteur. 

J'ajouterai en commentaire, au sujet des équipes de relecture de forme, qu'elles ont eu tendance à bouger, et qu'il y a eu une refondation et réorganisation au moment où j'ai endossé cette chargé, soit début 2014. C'est ce qui explique les remarques relatives au petit nombre de relecteurs et à l'appel à de nouvelles bonnes volontés, ainsi que tout ce qui est relatif aux recherches pour améliorer la gestion de l'ensemble.

Concernant mes courageuses reprises de texte... entre la première version d'Occultisme et l'actuelle... l'ouvrage a dû passer de peut-être 60 ou 70 pages à environ 110 pages (il ne sera possible d'être fixé à 100% qu'une fois que les illustrations et la maquette seront bouclés)... Les joies des reprises après relectures de fond. J'en reparlerais sans doute à l'occasion.

Parole à l'Agent A - Arthus


Bonjour à tous (et à toutes!) Après SeigneurAo, mieux connu entre nous sous le nom de code d'agent L., c'est à mon tour de vous livrer mes expériences et impressions sur cette aventure aussi exigeante que passionnante que constitue le processus de relecture des suppléments de la gamme des Ombres d'Esteren. Autant dire que la tâche ne sera pas facile, parce que le bougre a mis la barre très haut avec un texte aussi complet qu'instructif!

Je vais néanmoins tenter de le compléter en abordant, au travers de mon vécu, l'évolution du processus de relecture ainsi que l'aspect humain de cette expérience. J'aborderai également certaines tâches plus spécifiques qui me sont dévolues, comme la relecture des maquettes.

Les origines : l'Engine Room

Mes premiers pas dans cette aventure remontent à l'époque de l'Engine Room. Comme certains d'entre vous s'en souviennent peut-être, l'Engine Room était une section privée spécifique du forum, qui avait pour vocation d'associer la communauté au processus créatif de la nouvelle version du livre 2 "voyages" (aujourd'hui disponible grâce à la formidable campagne de souscription Ulule qui a permis cette édition). En effet, les auteurs partageaient par le biais de ce forum des news sur l'avancée du livre, des croquis et illustrations, et surtout des textes en avant-première.

Très vite, ce forum est devenu un espace d'échange au sein duquel la communauté a pu découvrir, et surtout donner son avis sur le contenu en chantier. Ce contenu s'est par ailleurs rapidement étendu au-delà du seul ouvrage "voyages", puisque d'autres chantiers ont été évoqués : en premier lieu Dearg, mais aussi d'autres projets, dont certains sont encore en cours actuellement.


Quel rapport avec les relectures, me direz-vous?


C'est très simple : c'est sur ce forum qu'ont eu lieu les toutes premières relectures de la communauté. A cette époque, le concept même de relecture par un membre extérieur à l'équipe d'auteurs n'était encore qu'un embryon expérimental : il s'agissait d'un tableau excel qui permettait d'indiquer tous les changements envisagés sur un texte partagé dans l'Engine Room. C'était très artisanal, peu organisé, et atrocement fastidieux : pour chaque modification envisagée, il fallait indiquer la page, le titre et le numéro de ligne (!) du passage visé qu'il fallait recopier intégralement, faire une proposition de modification, indiquer la raison de la modification (orthographe, grammaire, esthétique...), et ainsi de suite. Bien sûr, il arrivait de temps en temps que les différents relecteurs amateurs ne soient pas d'accord sur une modification, et que les suggestions des uns soient commentées par les autres, ce qui alourdissait encore ces retours...

Pour vous faire une idée, l'un de ces documents (qui concerne une partie de la nouvelle version de "Voyages", parue actuellement, attention tout de même au spoil si vous êtes joueur) est encore consultable ici : https://docs.google.com/spreadsheet/ccc?key=0Aldxzj0imnCDdFg5Y1N0UHJvTmdQMy11MGkzQUhHNUE&usp=sharing#gid=0.


Bref, c'était long, fatiguant et artisanal, mais pour les relecteurs en herbe que nous étions à l'époque, c'était surtout un moyen de nous impliquer dans la gamme que nous aimions, et une occasion de contribuer à sa qualité. Pour ma part, j'en tirais beaucoup de satisfaction et de fierté.


Mais tout cela allait bientôt changer, en mieux et en beaucoup plus efficace...


Relecteur de forme


Après quelques relectures via le document excel, je reçus une proposition de Nelyhann et d'Iris de plonger un peu plus profondément dans les coulisses du processus créatif, en rejoignant l'équipe des relecteurs de forme, alors composée de 4 personnes seulement.


Cela constitua une réelle avancée pour moi en termes d'efficacité, étant donné que je pouvais travailler directement sur le document du texte (en "suivi de modifications"), au lieu de passer par le laborieux travail de rapportage sur le document excel. En clair, au lieu de devoir faire une mini-fiche descriptive pour chaque modification proposée, il me suffisait de corriger directement le passage désiré dans le document de travail, ou de faire un commentaire sous forme de post-it.


Je corrigeai ainsi mon premier "vrai" document de travail, à savoir l'aide de jeu "la part des ombres", un document word de 14 pages qui a depuis été publié dans sa version définitive dans l'épisode 2 de la campagne "Dearg". En pratique, il s'agissait de repasser sur un texte déjà abondamment corrigé et commenté par les précédents relecteurs (je devais être le 6e relecteur sur ce texte à ce moment-là...), et de rajouter de nouvelles corrections et commentaires dans une couleur qui m'était propre (pour distinguer mes relectures des autres).


Fait amusant, ce processus contribua à transformer le texte de travail en arc-en-ciel coloré, plein de ratures et de post-its sur lesquels s'étalaient les commentaires successifs des relecteurs, parfois plus longs que le texte initial lui-même!
Exemple d'un affichage de texte en mode "suivi de modif"



Ce travail fut également une splendide occasion d'assister de façon privilégiée à la gestation d'un texte depuis l'intérieur. Je découvris ainsi qu'il ne suffisait pas d'écrire un texte et d'en vérifier rapidement l'orthographe et la grammaire pour qu'il puisse être publié : les différentes relectures impliquaient également des considérations de fond et de clarté, qui évoluaient avec chaque relecteur, qui n'avaient pas toujours la même opinion. J'eus ainsi la surprise de découvrir que de mini-débats naissaient parfois entre relecteurs à travers les post-its laissés à chaque relecture successive. Cela me fit prendre conscience que chaque texte subissait d'intenses mutations, au cours d'un processus qui prenait parfois plusieurs années, avant de pouvoir être publié.


Bref, les coulisses des Ombres d'Esteren se révélèrent beaucoup plus artisanales, mais aussi beaucoup plus vivantes que ce que j'avais cru initialement.    

Relecteur maquette



Peu après la relecture de "la part des ombres", Nelyhann me proposa un travail un peu particulier, qui est devenu mon rôle principal dans l'équipe actuelle : la relecture de maquette.

En gros, il s'agit d'effectuer une dernière grande relecture de forme dans un texte mis en page sous format PDF par Asami, peu avant la publication de l'ouvrage.


C'est un travail conséquent (il consiste souvent à relire la totalité d'un ouvrage d'un seul coup), qui comporte quelques spécificités par rapport à la relecture de forme habituelle : en plus de l'orthographe, de la grammaire et du style, il faut vérifier la mise en page, c'est-à-dire que les illustrations sont au bon endroit, que les blocs de texte sont disposés de manière claire et esthétique, etc.

A quoi ressemble un fichier en relecture maquette...






Par ailleurs, cette étape génère une pression supplémentaire par rapport aux relectures "classiques" : a ce stade, la sortie du supplément est proche, et c'est probablement l'une des dernières relectures que subira l'ouvrage avant impression. Cela signifie d'une part qu'il faut travailler rapidement, car tout retard rallongera les délais de sortie du livre, et d'autre part qu'il faut être méticuleux, car les erreurs non relevées ne seront sans doute pas corrigées dans la version publiée dans le commerce.


C'est d'autant plus vrai lorsque les teasings de l'équipe attisent l'appétit de la communauté : à ce moment-là, on a envie de se dépêcher pour que tout le monde puisse ENFIN tenir le livre entre ses mains dans une apothéose d'enthousiasme et de fébrilité... et en même temps, on a pas envie de laisser passer des erreurs qu'il ne sera plus possible de corriger, et qui entacheront pendant des années plusieurs milliers d'exemplaires.


Les M.I.B. d'Esteren


L'équipe des relecteurs s'agrandit d'un seul coup peu après ma première relecture maquette, qui concernait le deuxième épisode de la campagne "Dearg". Iris et Nelyhann avaient en effet lancé une annonce visant à recruter des relecteurs, et la plupart des membres les plus actifs du forum présents à ce moment-là proposèrent leurs services.



L'équipe passa alors de trois ou quatre relecteurs hors équipe à une petite dizaine, coordonnés par l'infatiguable Iris. C'est à cette époque que naquit la fameuse boutade des "agents", inspirée du célèbre film "Men in Black" : comme chaque relecteur est désigné par une lettre (qui sert de code dans l'intitulé d'un document pour montrer qui a déjà relu le texte, et dans quel ordre), et que les lettres J (Will Smith dans le film) et K (Tommy Lee Jones dans le film) avaient été attribuées, la blague est venue tout naturellement sur le tapis, et la formule est restée depuis.


Ceci étant, la formation de cette nouvelle équipe d'"agents" correspondit également à la mise en place d'une structure de relecture mieux organisée, et à un énorme gain en termes d'efficacité au niveau des relectures.

Iris (l'agent I) mit rapidement sur pied le système de mind maps, et il devint rapidement possible de travailler sur plusieurs projets simultanément, en divisant le travail par équipes de relecteurs. La quantité des relectures s'en trouva considérablement augmentée.


La qualité des relectures de forme s'accrut également grâce aux échanges que les relecteurs avaient entre eux par mail, et qui aboutirent à la création de plusieurs "feuilles de route" de relecture, définissant les usages des majuscules, des accents, une orthographe unifiée pour certains termes spécifiques du jeu, etc.


Relecteur de fond



Peu à peu, les tâches des relecteurs s'élargirent encore à mesure que certains d'entre eux se voyaient confier des relectures de fond, qui les plongeait encore plus loin dans le processus créatif.


Ici, il ne s'agit plus seulement de vérifier l'orthographe ou la grammaire d'un texte, mais bien sa cohérence interne et externe (par rapport à l'univers de jeu, aux autres textes et suppléments de la gamme,...). Dans certains cas, il est même possible de faire des suggestions d'amélioration qui impliquent de modifier assez lourdement un contenu en cours de création, voire carrément de proposer des idées pour aborder la thématique d'un supplément avant même qu'il ne soit entré en phase de création.


A mes yeux, il s'agit de l'aspect le plus intéressant et le plus gratifiant du rôle de relecteur, car il permet de participer pleinement au processus créatif en soumettant des idées qui se retrouveront peut-être dans un futur supplément. Il implique également des échanges aussi intenses que passionnants avec les auteurs (dans mon cas, il s'agit principalement d'Iris) sur des sujets variés, qui ressemblent beaucoup aux discussions que l'on peut trouver dans la section "secrets" du forum (techniques de mise en scène, construction de scénario, utilisation des règles, etc).


Il est ainsi possible d'assister à la genèse d'un contenu, à son évolution et à sa bonification, mois après mois, grâce à l'apport des idées et points de vue de tous.


C'est aussi là qu'il est possible de se rendre compte de la résistance et de l'ouverture d'esprit des auteurs, qui réécrivent souvent quasi intégralement certains textes suite à des relectures de fond parfois très critiques. Mine de rien, pour eux, cela revient à écrire plusieurs fois le supplément, pour aboutir à un résultat parfois très éloigné de ce qu'ils imaginaient à l'origine... Et malgré tout, ils continuent à travailler inlassablement, avec un enthousiasme et une bonne humeur qui ne semblent jamais connaître de baisse de régime.



Iris m'a écrit un jour, suite à un retour particulièrement étoffé de ma part, qu'il ne fallait rien attendre d'autre d'un relecteur qu'une hache ou une tronçonneuse. Dans un message de deux pages, je venais de lui suggérer de modifier la moitié d'un texte de plusieurs dizaines de pages, et elle me répondait gentiment par une blague, avant de renvoyer un texte modifié quelques semaines plus tard. Ca m'a scié.


Même chose pour Nelyhann, qui a pris la courageuse décision de modifier la fin du quatrième épisode de Dearg, et d'en créer un cinquième. Il aurait pu décider de s'en tenir à son projet d'histoire initial, quel que soient les commentaires (positifs ou négatifs) reçus. Au lieu de ça, il envisage de modifier le travail de plusieurs années pour satisfaire les demandes et envies de la communauté, qu'il a pris le temps de lire et d'écouter. Tout ça à côté de la coordination et de la promotion de la gamme, et de son boulot dans "la vraie vie". Ca aussi, ça m'a scié.




Parfois, je me demande comment ils font.

Le futur : Redmine


Depuis peu, l'équipe des relecteurs est confrontée à un nouveau défi : la découverte de Redmine.


Pour une explication détaillée de cette évolution, je vous suggère de lire l'article du blog d'Iris qui concerne la gestion des relectures (http://ombresdesteren.blogspot.be/2014/10/organiser-les-relectures-penser-le-gain.html) : elle en parle bien mieux que moi, et surtout je suis encore en phase "découverte" de cet outil, qui s'avèrera certainement très précieux pour optimiser la gestion de l'équipe à l'avenir, et donc améliorer la qualité et la rapidité des productions futures.



Voilà, j'en ai terminé avec ce témoignage, qui se voulait autant une présentation de l'historique de l'équipe des relectures qu'un éclairage sur certaines tâches .J'espère que cette lecture vous a plu, et surtout, qu'elles vous a donné une meilleure vision sur les coulisses du processus créatif de la gamme des Ombres d'Esteren.



A bientôt!



A.

1 commentaire: